La lesbophobie est une violence contre les femmes

Texte lu le 25 novembre 2016, place de la République à Paris, à l’occasion du rassemblement féministe pour la JOURNÉE INTERNATIONALE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

Oui en France, actuellement, nous vivons dans un pays où être lesbienne ou considérée comme telle, expose à des violences physiques et verbales et dans tous les milieux : public, professionnel, familial, amical…
C’est la raison pour laquelle, nous lesbiennes féministes, demandons de mettre en œuvre des initiatives de sensibilisation à la lesbophobie dans toutes les actions et campagnes contre les violences faites aux femmes.

Continuer à lutter contre la haine lesbophobe comme nous le faisons depuis tant d’années jusqu’à la dépénalisation du lesbianisme et de l’homosexualité dans le monde entier.

Nous, Lesbiennes Féministes, voulons un monde égalitaire et solidaire où tout le monde pourrait vivre en paix, manger à sa faim et subvenir aux besoins fondamentaux vitaux pour chacune et chacun. Néanmoins, dans tous les pays, les violences et les discriminations sont majoritairement dirigées contre des femmes et parmi elles, des lesbiennes.

Chaque année les 25 novembre JOURNÉE INTERNATIONALE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES, nous avons des pensées pour toutes les lesbiennes qui chaque jour dans le monde entier sont menacées, harcelées, mariées de force, humiliées, agressées, violées, torturées, battues, vendues, exploitées, assassinées….
Alors oui, le droit d’asile est un devoir que tout pays qui se dit « démocratique » doit mettre en œuvre pour toutes les lesbiennes et les femmes qui, victimes de violences, demandent protection.

Lesbiennes agressées, lesbiennes assassinées, lesbiennes en danger
Solidaires, les lesbiennes féministes n’ont pas de frontière

Liberté, égalité, sororité.
Ces 3 mots doivent retrouver leurs sens. `

LIBERTÉ car on ne peut se considérer libre quand, parce que lesbiennes ou femmes, nous vivons dans la crainte d’être agressées, insultées, violées…

ÉGALITÉ car un monde sans égalité ne peut garantir la liberté de ses citoyennes et citoyens. Les inégalités ne sont bonnes pour personne car elles génèrent frustrations, haine et violence.

SORORITÉ parce que, oui mes sœurs, nous devons apprendre à rester solidaires et nous unir, c’est notre force, votre force, que personne ne peut nous enlever.

DEBOUT CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

ET LESBIENNES DU MONDE ENTIER

Catherine MORIN LE SECH pour CQFD Lesbiennes Féministes