2002 Fierté Lesbienne

Pour la septième année, la Fierté Lesbienne/Paris …

  • Le char de la Fierté Lesbienne aux couleurs jaune et violette vous attend le 29 juin dans la marche de la LGBT à Paris le 29 juin 2002. Trajet : Montparnasse, Saint Germain, Pont de Sully, Bastille.
  • La très grande fête de la Fierté Lesbienne / Paris 29 juin 2002 (réservée aux femmes) à Wagram de 23 heures à l’aube avec son espace kafête convivial. (39 av. de Wagram.-15 Euros, entrée+vestiaire+une boisson).

 …continue à lutter contre la lesbophobie

CQFD/Fierté lesbienne contribue au financement des procès intentés par des lesbiennes victimes de lesbophobie et/ou de sexisme. N’hésitez pas à diffuser l’information ou à nous contacter.
… et s’engage dans la création d’un Réseau Lesbien Européen
pour mieux porter les revendications des lesbiennes au niveau des instances européennes et tisser des liens avec d’autres groupes. (initiative lancée par la Coordination Lesbienne Nationale dans le cadre de la Marche de Femmes contre les violences et la pauvreté).

CQFD / Fierté lesbienne


Texte de CQFD/ Fierté Lesbienne.

prononcé par Jocelyne Fildard sur le Podium au départ de la marche des Fiertés LGBT, le  29 Juin 2002

Depuis sept ans l’association CQFD-Fierté Lesbienne participe à cette grande journée de Fierté. C’est l’occasion pour elle de promouvoir, de favoriser l’expression culturelle, politique lesbienne. Ainsi forum, cinéma, concert, fête témoignent du dynamisme des organisations lesbiennes et permettent de réaffirmer nos luttes contre toute forme de sexisme, racisme, lesbophobie, homophobie et transphobie.

C’est aussi et c’est surtout l’une des occasions de rendre visibles nos discriminations.

En effet, l’invisibilité sociale, culturelle, politique, médiatique, même si l’on remarque quelques évolutions, reste l’une de nos discriminations majeures. Discrimination qui touche d’ailleurs l’ensemble des femmes.

Pour combattre cela, CQFD Fierté Lesbienne, composante de la Coordination Lesbienne Nationale participe au Mouvement des Femmes et lutte activement contre toute inégalité.
En exemple :

  • Tant que 80% des femmes ne bénéficieront pas des 80 % des richesses qu’elles produisent nous lutterons contre cette inégalité.
  • Tant qu’elles représenteront 80% de la population précaire, nous exigerons l’égalité Homme/Femme dans la sphère professionnelle mais aussi dans toutes les instances décisionnelles.
  • Tant qu’elles subiront des violences parce que femmes, nous nous opposerons.

De même :

  • Tant qu’en raison de notre lesbianisme, de notre choix de vie, certaines d’entre nous seront harcelées dans leur milieu professionnel, insultées par leur entourage par leur voisinage, battues et même punies par le viol parce que refusant la norme dominante de l’hétérosexualité, nous crierons notre révolte, nous demanderons la pénalisation de ces injustices.
  • Nous ne pouvons plus accepter de devoir nier notre identité sexuelle, notre mode de vie, de voir des femmes homosexuelles se suicider n’ayant que l’hétérosexualité comme référent identitaire.
  • Ainsi notre refus d’être opprimées parce que femmes, associé au refus d’être discriminées parce que lesbiennes, s’inscrivent dans un processus de libération de chaque individu-e et contribuent à transformer la société toute entière en faisant progresser les droits fondamentaux de la personne.

Et notre résistance à un certain pouvoir masculin qui voudrait nous figer dans un statut de dominées, nos luttes contre l’ordre moral qui voudrait voir en nous les garantes des valeurs conservatrices, traditionnelles sont des avancées qui permettent à chacune et à chacun de trouver ou retrouver sa dignité.

Jocelyne Fildard pour CQFD Fierté Lesbienne